Auteurs

Florence Rhodes

Née à Cagnes sur Mer, Florence Rhodes a appris à lire avec Agatha Christie, perfectionné son orthographe grâce aux romans de Steeman et parfait sa syntaxe chez Stephen King… De quoi trébucher sans espoir – ni velléité – de retour dans la marmite du polar. Elle est attachée de communication et vit à Vincennes. Son premier ouvrage, La Confrérie des Louves, a obtenu le prix Dora Suarez du premier roman. 

www.facebook.com/FlorenceRhodesAuteur

florencerhodes.romans@gmail.com

 

Sandrine Cohen

Sandrine CohenSandrine Cohen est comédienne, scénariste, réalisatrice. Elle a écrit et réalisé de nombreux courts-métrages, documentaires et un téléfilm pour France 3, le Goût du partage. Elle écrit comme elle respire et tout est prétexte à raconter des histoires. Rosine est son premier roman publié aux éditions du Caïman. Le premier roman d’une série : Un criminel ordinaire, les enquêtes de Clélia. Elle écrit également un livre témoignage avec Priscille Deborah, la première femme bionique de France, qui sera publié chez Albin Michel. Parallèlement, elle continue ses activités d’images.

www.sandrinecohen.com

 

Philippe Paternolli

Né un premier janvier, ce qui ne constitue pas un exploit, mais m’a permis de ne jamais travailler le jour de mon anniversaire. Et pour que ce soit simple à me rappeler, c’était le 01/01/61.
Enfance, adolescence et acné au Square Paul Algis, cité HLM de Vaires/Marne en Seine-et-Marne.
Après quelques petits boulots dans le BTP, trouve une place au chaud dans l’administration fiscale et commence une vie provinciale : Nîmes, Blois, Mazamet, Albi, Marseille, Aix-en-Provence…
Commence à écrire en 89, sans que cela n’ait rien de révolutionnaire et sans savoir pourquoi au juste. Poursuis sur ma lancée, prends l’habitude d’écrire une ou deux pages tous les midis plutôt que d’aller déjeuner, ce qui me permet de ne pas emmerder femme et enfants avec mes conneries, me rends à l’évidence qu’à force de lire des polars, c’est ce que j’arrive à écrire le mieux. Enfin, le mieux… Patiente dix ans pour trouver un excellent premier éditeur (Luigi Zuccante) qui cesse rapidement son activité. Patiente dix ans de plus pour trouver le second, le tout aussi excellent Jean-Louis Nogaro. Entre-temps, j’ai écrit les huit romans de la série « Erno » que les Éditions du Caïman commencent donc à publier en 2011. Je trouve la consécration en étant régulièrement invité au festival Corsicapolar et au salon de l’Instant Polar où ma formation de manutentionnaire lourd est reconnue à sa juste valeur.
Continue d’écrire tous les midis (la routine du fonctionnaire, c’est quelque chose…), me promène avec mes appareils photos – une passion depuis mes 18 ans et mon premier boîtier Canon, gratouille de temps en temps sur mes guitares pour gaucher, avec une préférence pour l’accordage en Open G de feignasse.

https://www.facebook.com/philippe.paternolli

https://www.placedeslibraires.fr/listeliv.php?base=paper&mots_recherche=Philippe%20Paternolli

Sabrina Livebardon

Sabrina Livebardon est bibliothécaire dans le civil. Une fois enfilé son costume et ses chaussures de lectrice à voix haute, elle prend le nom de Sab en Live.
Elle a découvert les joies de la scène et du théâtre dès l’âge de onze ans. C’est avec la compagnie de théâtre du collège, animé par le documentaliste Henri Fernandez, qu’elle fera ses premiers pas . Puis elle rejoindra la troupe de la Sarbacane de Saint-Galmier et enfin la compagnie de la Phalène de Saint-Etienne.
Les joies de la maternité la maintiendront loin de la scène pendant quelques années jusqu’à son retour, en qualité de lectrice, au côté de Théophile Ardy, dans un spectacle intitulé « Je lis si ça m’chante » en 2017, spectacle mariant, lectures et chansons.
Depuis, les créations, les spectacles et les partenaires de scène se multiplient. Elle est heureuse de travailler régulièrement avec Théophile Ardy, Romain Lateltin, Yvan Marc, Arnaud Rodamel … et de prêter sa voix à l’occasion, pour mettre en bouche, les textes des auteurs qui le lui demandent.

https://www.sab-en-live.fr

sabenlive@gmail.com

 

Jérôme Sublon

Un jour, je me suis aperçu que ma main faisait de drôles de petits signes. Alors je lui ai planté un stylo entre les doigts et j’ai constaté qu’elle traçait des lettres qui formaient des mots, des phr… enfin , vous connaissez le principe. Je l’ai laissée faire. Plus tard j’ai lu : c’était un polar. Et pas si mal. Les Éditions du Caïman ont aimé aussi. Alors me voilà ! Avec Nozze nere [1] et [2], Corps rouge dans le Vercors et bientôt Le marquis prend le maquis.

Je la laisse faire aussi avec l’autre, la gauche. À elles deux elles gargouillent (ou chatouillent ?) ma guitare. Elles se débrouillent pas trop mal. Enfin, c’est audible. Alors on accompagne un petit groupe de chanteuses (dont un).

Pendant ce temps je peux faire des randonnées. Mais ça c’est une autre histoire : c’est avec mes pieds…

 

Éric Calatraba

 

Éric Calatraba a grandi et vécu quatre décennies en Haute-Savoie, à Annecy. Après un passage à Romans, il a poursuivi sa route vers le Sud vers Marseille, puis le Var où il est installé depuis dix ans. Munera, deuxième thriller publié aux Editions du Caïman, nous permet de retrouver les personnages de Haïku.

 

 

Jeanne Desaubry

Ambitieuse, Jeanne a voulu écrire dès qu’elle a su lire, ce qu’elle a appris très tôt, clandestinement. Une carrière, essentiellement dans la fonction publique (d’abord hospitalière puis au sein de l’Éducation nationale), et enfin le choix de ne plus faire « que ça ». Lire, écrire, éditer, chroniquer. Une vie tout entière remplie par la littérature.

Aujourd’hui, après cinq romans noirs adultes, deux polars jeunesse, des nouvelles en recueil ou  dans des revues et des ouvrages collectifs, elle continue, défendant encore et toujours son genre de prédilection : le noir. Quand la réalité rencontre la fiction, miroir de notre époque.

Régulièrement, elle anime des causeries, des lectures, dirige des ateliers d’écriture dans des classes, des festivals, parfois dans des prisons ou des bibliothèques, portant le flambeau du roman noir et de la littérature dans tous ses genres.

La passion de Jeanne pour la chose écrite dépasse les rôles de lectrice et d’auteure. Pendant six ans, elle a coanimé, aux côtés de Max Obione, les éditions coopératives Krakoen, avant de fonder, en sa compagnie, Ska, éditeur numérique.

Cette nouvelle maison propose essentiellement des textes courts, noirs et érotiques, en version exclusivement numérique.

Elle codirige aussi les éditions du Horsain.

http://skaediteur.nethttp://ska-librairie.net

 

Patrick Bard

Patrick Bard
© Marie-Berthe Ferrer

Patrick Bard est né en 1958. Il est écrivain et photographe et parcourt l’Amérique latine, en particulier le Mexique, depuis plus de vingt-cinq ans. Ses essais photographiques sur l’Amazonie et les peuples autochtones et son roman sur la frontière américano-mexicaine sont ses travaux les plus connus. Ses nombreux romans pour adultes (Seuil) et jeunes adultes (Syros) ont été récompensés en France et à l’étranger.

 

 

Patrick Amand

© François Cappeliez

Né en 1970 à Poitiers, Patrick Amand est auteur de nouvelles et de polars à caractère historique dans lesquels il s’attache à mettre en avant des événements peu connus, notamment liés à la Seconde guerre mondiale. Il est directeur de la collection Noires nouvelles des Éditions du Caïman qui proposent régulièrement un recueil collectif sur un sujet historique, dont C’est l’anarchie ! est le 4ème volume, après Omaha blues (Débarquement de Normandie), Brigadistes ! (80ème anniversaire des Brigades Internationales) et Des nouvelles de Mai 68, auxquels il a également participé.

 

Paul F. Husson

Les images et les mots sont et ont toujours été son oxygène, son univers, son plaisir. Monteur pour le cinéma et la télévision, scénariste, réalisateur de courts-métrage, clips, Paul F. Husson invente un peu par hasard le concept de LIVENOVEL en publiant chaque jour sur Facebook quelques lignes toutes fraîches. Chaque jour, chaque nouvel extrait est accompagné d’une photo qui reflète l’atmosphère du roman. Aussitôt des centaines de lecteurs le suivent. Porté par leur élan et leur interactivité, 78 jours plus tard, un premier roman voit le jour. Puis un second… un troisième… un quatrième… et bientôt un cinquième…

 

Jof Brigandet

Ex-flic, Jof Brigandet est auteur de La balade électrique d’Emily Archer (Éditions du Caïman , 2016), où il aborde un sujet de société rarement traité, le handicap. Livre qui reçoit un accueil enthousiaste dans le milieu du polar et auprès d’un large public., Pour le Caïman il a également écrit un texte dans le recueil Des nouvelles de Mai 68 et L’absolue verticalité de l’horizon. Son prochain titre est prévu à l’automne.

 

 

Michaël Dias

Gratte-papier multitâche, traducteur et journaliste pour différents médias et étrangers. A également commis un certain nombre de poèmes et de chansons, quelques scénarios de BD et de romans-photo ainsi qu’un pastiche de polar à quatre mains et à la conjugaison et la grammaire plus que douteuses. Champion de France du nombre de romans inachevés, catégorie pois chiche. À la tête d’un élevage intensif de deux poules pondeuses, vit au milieu de livres, d’instruments de musique, de machines à écrire et d’un chat répondant au doux nom de Jean-Jacques.

 

Serge Utgé-Royo

© Roger Pichot

Auteur, compositeur, musicien, interprète, comédien, traducteur… Serge Utgé-Royo est né à Paris, d’une mère castillane et d’un père catalan, républicains exilés de la Guerre d’Espagne. Concerts, disques, dont le dernier, La longue mémoire, est paru début 2019, et aussi plusieurs livres dont quelques recueils de nouvelles, seul ou (bien) accompagné !

Retrouver biographie, discographie et bibliographie de Serge Utgé-Royo sur www.utgeroyo.com

 

Claire Denis

Née il y a environ quatre décennies, elle a retrouvé son stylo in extremis sous la pile de trucs qui traînent dans le salon au bout de la table, entre le ficus et le chat qui ronfle. Ainsi elle a pu participer à ce projet – ma foi bien rigolo – pour y ajouter son grain de sel depuis les montagnes du Pilat.

 

 

 

Éric Nedelec

Né à Saint-Chamond dans la Loire, j’ai grandi dans une école entre un père ouvrier et syndicaliste et une mère institutrice. Après quelques années d’études universitaires, j’entre à l’école normale où je fais la connaissance de Jean Louis Nogaro… Je deviens instituteur, puis du fait de mes engagements militants je dirige pendant quelques années un mouvement d’éducation populaire, je poursuis ensuite ma carrière jusqu’en 2004 dans le monde de la formation des adultes. Entré comme chargé de mission à l’Agence Nationale de Lutte contre l’illettrisme j’en suis désormais le directeur adjoint. Âgé de 59 ans, je suis marié et père de quatre enfants qui se sont envolés et avec qui je partage cette passion du livre et de l’écrit. J’écris depuis l’âge de 15 ans, poésie, théâtre, nouvelles, romans. J’ai achevé trois romans. Il y a une vingtaine d’années un de mes manuscrits a attiré l’attention de Yves Berger, directeur littéraire chez Grasset. Il est passé tout près de l’édition, mais comme souvent il s’en est fallu de peu. Depuis je continue, je m’accroche, j’alimente régulièrement un blog : https://lesmotsderic.blog/. J’écris beaucoup de poésie et je viens récemment de remporter le prix des lecteurs, pour une micro nouvelle publié sur le site short édition.

 

Max Obione

Max Obione s’est emparé du noir à l’issue d’une trajectoire partant d’une librairie caennaise à la magistrature rouennaise, en passant par le syndicalisme et les affaires culturelles. Ce jeune auteur tardif revisite les archétypes du genre dans ses romans (une dizaine à son actif) et ses nouvelles (plus d’une centaine de nouvelles). Le Dictionnaire des littératures policières lui a consacré un article. Créateur de feue la coopérative d’édition Krakoen, il dirige avec Jeanne Desaubry SKA éditeur numérique dont le catalogue comprend déjà 500 titres. À paraître : LouLou aux Éditions du Horsain. Il écrit des scénarios et réalise des films. Son quatrième court-métrage, Hier, est produit par Les Films du Gabelou. La sortie de son cinquième, Fukukata, est annoncée. Enfin le sixième, Nidamou,r est en préparation. Il vit, écrit et tourne au Havre. 

http://max.obione.over-blog.com

https://vimeo.com/user35386967

 

Jean-Louis Nogaro

Professeur des écoles, auteur, éditeur, dans l’ordre ou le désordre, ça ne rapporte pas gros de toute façon !

 

 

 

 

 

 

Alain Denis 

SONY DSCJe suis né à Saint-Étienne et ai vécu la plupart de ma vie dans cette ville. Retraité depuis plus de dix ans, j’ai exercé le métier d’enseignant en mathématiques dans différents établissements de la région de Saint-Etienne, quelques années en lycée et collège, avant de rejoindre un poste d’agrégé à l’Université Jean Monnet. Par ailleurs mes activités de chercheur en Didactique des Mathématiques m’ont conduit à enseigner cette discipline à la faculté des Sciences ainsi qu’en Sciences de l’Education sur le campus Tréfilerie, (où se déroule en grande partie l’action de mon roman Meurtre à Tréfilerie !). Après avoir rédigé des ouvrages et des articles scientifiques, je me suis mis à écrire des polars comme une bouffée de libération ! Quel plaisir de vêtir des personnages virtuels de vérité réelle !

C’est ainsi que la plupart des énigmes de mes romans se déroulent avec comme port d’attache la région stéphanoise. Ce qui n’empêche nullement mon personnage central, le commissaire Hervé Poitevin, de poursuivre ses investigations dans l’Ain, le Vaucluse, ou dans d’autres régions françaises, l’Ardèche par exemple, voire même à l’étranger, au Portugal par exemple.

Depuis le 23 juillet 2018 j’habite en Touraine, région natale de ma compagne, exactement à Montrichard. Et bien évidemment cette région est devenue le décor principal de mon dernier roman, le commissaire Poitevin m’ayant suivi dans mon déménagement puisqu’il a été muté à Tours ! Il y a tant de châteaux, tant de grottes taillées dans le tuffeau qui peuvent abriter des intrigues exaltantes !

Romans publiés :

« Béton Armé » chez Actes Graphiques, septembre 2015

« Sang de Bœuf » chez Actes Graphiques, mai 2016

« Meurtre à Tréfilerie » chez Actes Graphiques, novembre 2016

« Le Pharaon de Montarcher » chez Actes Graphiques, août 2017

« Les disparus de l’Ardèche » chez les éditions de La Morelle mai 2019

« Explosion au gymnase » chez les éditions de La Morelle, février 2020

« Sous le signe de la vengeance » aux éditions Le Lys Bleu, mars 2020

 

Marc Dagher

Son site : http://surlapointedesmots.net/

 

 

 

 

 

François Muratet

Enseignant en lettres-histoire en lycée professionnel dans le 93, puis en histoire-géographie en collège dans le 77, et enfin à l’INSPE de l’académie de Versailles, François Muratet est devenu auteur de romans noirs à partir des années 1990 avec l’idée de faire de la « littérature d’intervention », une littérature qui essaie de faire bouger les choses. Il a été adjoint au maire de 2008 à 2013 dans sa petite ville, chargé des affaires sociales, un poste d’observation privilégié pour un auteur de polars.

 

 

Jean-Noël Levavasseur

Jean-Noël Levavasseur a publié quatre romans noirs et une trentaine de nouvelles. Il a dirigé dix-sept anthologies associant littérature noire et rock’n’roll. Avec Marion Chemin, il a créé le personnage de Martin Mesnil qui a vécu cinq aventures sur le modèle du Poulpe à la sauce normande, sous la plume de différents auteurs et sous le parrainage de Jean-Bernard Pouy.

 

 

Marion Chemin

Marion Chemin est née en 1977 à Saint-Brieuc. Nouvelliste, plus d’une vingtaine de ses textes à l’univers noir et souvent rock ont été publiés chez divers éditeurs. Elle a également publié deux romans et est à l’origine avec Jean-Noël Levavasseur d’une collection de polars « Les enquêtes de Martin Mesnil » dont elle assure avec lui la direction.

 

Jean-Paul Robert

Dans une vie antérieure, Jean-Paul Robert était chargé d’activités internationales au sein d’un grand groupe industriel.
Rangé des avions et des décalages horaires, il se consacre désormais à l’écriture.
Des nouvelles, deux monographies historiques, un témoignage de son expérience de vie en Égypte et quatre romans policiers témoignent de la diversité de sa plume.
Ses romans et nouvelles ont reçu plusieurs distinctions (Prix de la nouvelle Short-Edition du printemps 2015 ; Prix de l’Ile en 2016 et Prix du roman régional, Saumur en 2018 et 2019 pour ses romans policiers).

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :